Le Bonheur (suite) : Performance et Epanouissement

L’épanouissement passe-t-il obligatoirement par la performance ?

La question peut paraître idiote, mais j’entends bien souvent des personnes malheureuses qui ne peuvent envisager le bonheur sans entrer dans une forme de compétition.

Être juste soi-même leur paraît banal, pour ne pas dire angoissant.

Le vie aurait-elle  de sens que lorsque l’on est dans l’exploit, dans l’objectif d’un but à atteindre, d’un record à battre ? Non évidemment ! Il est même prouvé que les personnes carriéristes ou centrées sur la performances sont souvent plus malheureuses que les autres.

L’ignorance de sa propre nature et le mésestime de soi poussent l’être humain à se distinguer de la masse, à tenter d’exister à travers un statut social, professionnel où la concurrence est de mise.

Il y a cette croyance que la réussite et la reconnaissance d’autrui  passent par la réalisation d’un objectif ambitieux. Mais l’expérience démontre que ce genre de réussite apparente ne fait qu’alimenter l’égo, et parfois le porte-monnaie, tout en déposant un fragile vernis qui ne manque pas de s’écailler très rapidement quand la personne s’assèche de l’intérieur. A l’exception d’éphémères et vaporeux mirages rien de consistant ne peut sortir d’un sol pauvre.

La réussite ne doit jamais être un but premier et encore moins le fruit d’une performance visant à combler un vide intérieur.

Le Bonheur ne se trouve pas dans une quelconque prouesse visant à séduire l’entourage.

Il faut se dire  que  : l’ombre de ce bonheur là est éphémère et les personnes qui nous admirent pour notre distinction  auront vite fait de nous oublier.

L’ambition, mène rarement au bonheur, car chaque exploit finit un jour aux oubliettes

Il m’est arrivé, en d’autres temps de vouloir performer .

hé oui !  humaine et pécheresse !

Je suis aujourd’hui une personne parfaitement ordinaire, et il m’importe peu d’être remarquée.

Ma réussite à moi est d’être en harmonie avec l’existence, en paix avec la vie,

consciente que je partirai un jour rejoindre tous mes chers disparus.

Ayant reçu mon dernier Viatique, 

Je ne cherche rien de plus,

Sans projet, sans record à battre,

Mais juste dans l’accueil de ce que m’offre la vie, ici et maintenant.

PS :Ces pensées, mes écrits sont surtout pour les jeunes qui croient tout savoir

Un testament que je laisse, car j’ai connus biens des revers :

Il faut chercher à exister par soi-même, sans vouloir plaire ou convaincre

Le Bonheur fleurit de l’intérieur à chaque instant

 

 

6 réflexions sur “Le Bonheur (suite) : Performance et Epanouissement

Répondre à Jeanne Glaude Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s