CHOISIR LA DOUCEUR POUR MOI-MÊME

En fait, tout commence vraiment lorsque je me souviens que c’est toujours moi qui choisis de vivre les choses plus ou moins intensément ou joyeusement : J’ai toujours le choix.

Toujours moi qui ai la capacité de transformer les choses, d’en commencer certaines, d’en continuer ou d’en arrêter d’autres.

Le pouvoir de choisir m’appartient si je veux bien le reconnaître à chaque instant quelque soit le choix que je fasse, il n’est ni bon, ni mauvais, c’est juste mon choix !

Et c’est justement ces choix que je fais  les uns après les autres  qui m’entrainent sur des chemins déjà connus, que j’ai serpentés de nombreuses fois ou bien sur des sentiers nouveaux et inconnus, à l’aventure et à la découverte de qui je suis.

Dans mon  Automne , je choisis la douceur d’être encore davantage présente à moi-même et d’être ce présent aussi pour les autres.

Prendre le temps de se poser à l’intérieur de soi, d’observer d’en-haut son mental toujours en mouvement, en effervescence, de rester conscient de ça, de prendre davantage d’espace et de hauteur et d’être reconnaissant pour ce qui est là : LA VIE !

Et si tout commençait maintenant ? par le fait de reconnaître et d’accepter ma douce présence  dans ce monde ? Et s’il n’y avait que çà qui comptait vraiment ?

Etre doux avec soi n’est souvent pas inné, car nous avons tellement l’habitude de nous juger, de nous saboter et de nous critiquer intérieurement, que nous n’avons même plus conscience du mal que nous nous faisons en nous imposant un rythme effréné, de charges trop lourdes, et une absence totale d’écoute et d’intimité avec nous-même.

Etre tendre avec soi-même cela s’apprend .

Un ralentissement des activités au quotidien peut y contribuer, une meilleure conscience des expériences que nous vivons, une plus grande perception des automatismes de comportement que nous adoptons pour chaque situation.

C’est la volonté de choisir quelque chose de différent et ensuite de tout mettre en œuvre pour y parvenir, avec en perspective la possibilité d’être cela pour nous même à chaque instant.

Avez  vous  déjà imaginé vous sentir protégé en permanence ? en sécurité partout où vous allez, être respecté et honoré pour qui vous êtes ?

Et si c’était le moment de devenir cela pour vous-mêmes, de vous l’accorder ? de vous offrir ce cadeau inestimable d’être aimé et apprécié de vous-même ?

Et si c’était le moment d’être vous, d’être doux pour vous-même et tout autour de vous ?

Alors je choisis d’être douce pour moi-même et tout autour de moi.20171008_150024

MON RÊVE A MOI (Je Vais au bout de mes rêves)

Mon rêve à moi c’est une réalité

Et je veux en faire une vérité.

Pour avoir un monde de paix

Où on ne peut être manipulé

Si vous n’y croyez pas,

Moi je ne vous obligerai pas.

 

Je reste fidèle à mes rêves,

Car eux seuls sont fidèles

Je peux y arriver, mais aussi tomber

Je ne dois pas abandonner

Il n’y a rien de pire que de tout lâcher

Mon avenir ? entre les mains du hasard.

 

J’avance dans l’évidence et l’espérance

Je trace, j’écris mon destin,

J’avance dans l’évidence et l’espérance

A la recherche du vrai bonheur

J’écouterai mon coeur et oublierai mes peurs

Car lui seul sait où se cache le véritable bonheur

J’avance dans l’évidence et l’espérance DSCN5571

 

 

 

 

LA RECONNAISSANCE EST LA PLUS BELLE FLEUR QUI JAILLIT DE L’ÂME

Marielle, comme tu le sais, je traverse des moments difficiles,  que plus d’une fois je pense, que je souhaiterai voir le bout du tunnel.

A chacun de ces moments, tu es là pour me réconforter et m’aider à avancer. Je ne te remercierais jamais assez pour tout ce que tu fais .

Dans les pires moments de ma vie, j’ai toujours pu compter sur toi. Je veux que tu saches à quel point ton soutien est d’une grande aide , alors du fond du coeur Merci Marielle.

Je n’aurai rien pu faire sans ton  aide,  ce que tu fais signifie beaucoup . Merci pour ce  que tu m’apportes, merci pour ce cheminement à mes côtés. Avec toi tout semble plus facile.

Ce petit message pour te dire que tu comptes beaucoup pour moi. Tu me consoles lorsque j’ai de la peine, tu me fais rire lorsque je suis malheureuse, Tu es présente  et tu m’écoutes radoter les mêmes histoires………..merci,  crois moi j’apprécie !

Tu es incroyable ! Je te remercie énormément d’être cette personne si importante dans ma vie.

Une pensée me vient à l’esprit : Qu’ai-je fait pour te mériter ?

MERCI c’est un mot trop simple. Ce que je souhaite exprimer est au dessus de cela et je ne saurais jamais te remercier assez.

IL faut toujours exprimer ses sentiments de son vivant Alors je te dis   » Je t’aime « 

Je t’aime pour ton dévouement, ta patience quand je suis de mauvaise humeur…….

Je t’aime, car tu as un grand coeur !

C’est une période difficile et ton aide plus qu’appréciable! C’est si bon de t’avoir à mes côtés .

Sache que ta main tendue restera à jamais dans mon coeur. 

Saint-Domingue 2016

SAINT-IMG_5082

 

L’ESPOIR

L’espoir, c’est la fenêtre sur le monde, le lien qui nous rattache à l’amour.

L’espoir est une petite chose discrète, mais robuste, sans grand chose pour la nourrir, elle résiste avec très peu de lumière, elle survit !

C’est l’Espoir qui rend la vie possible. Ce qui importe ce n’est pas que l’espoir seul fait vivre, c’est que sans lui la Vie ne vaut pas la peine d’être vécue.

Tant qu’il y a vie, il y a de l’espoir.

L’espoir fait vivre, j’ai foi en lui, alors je continue à espérer

Pour l’espoir, force et courage sont nécessaires

La force d’affronter  le danger, le malheur, la maladie, et la peur

Le courage de les surmonter, le courage de ne pas abandonner, même si la situation semble sans espoir le courage pour continuer à espérer . Je crie  haut et fort  VIVE LA VIE

Site  le Pétra en Jordanie devant le TrésorPETRA Jeanne devant le TrésorPétra le Trésor 3

A CEUX QUE J’AIME ET QUI M’AIMENT

Quand je ne serai plus là, lâchez-moi ! laissez moi partir. Car j’ai tellement de choses à faire et à voir ! Ne pleurez pas en pensant à moi !

Soyez reconnaissants pour les belles années pendant lesquelles je vous ai donné mon amour !

Vous ne pourrez que deviner le bonheur que vous m’avez apporté !

Je vous remercie pour l’Amour que chacun m’a démontré .

Maintenant il est temps pour moi de voyager seule.

Pendant un court moment vous pourrez avoir de la peine, mais la Confiance vous apportera Réconfort et Consolation

Nous ne serons séparés que pour quelques temps !

Laissez les Souvenirs apaiser votre douleur !

Je ne suis pas loin et la Vie continue !

Si vous en  avez besoin, appelez moi et je viendrai.

Même si vous ne pouvez me voir ou me toucher, je serai là !

Et si vous écoutez  votre coeur, vous sentirai clairement la douceur et l’amour que j’apporterai.

Quand il sera temps pour vous de partir, je serai là pour vous accueillir. absente de mon corps, présente avec DIEU.

N’allez pas sur ma tombe pour pleurer

Je ne serai pas là, Je serai les milles vents qui soufflent, l’éveil des oiseaux dans le calme du matin, je serai l’étoile qui brille dans la nuit !

N’allez pas sur ma tombe pour pleurer

Je ne suis pas morte ! Je Voyage !DSCN5602

LA MEDITATION QUI CONDUIT AU DETACHEMENT

La Méditation c’est quoi ?

Méditer, c’est remettre en question nos conceptions les plus ancrées, les idées les plus évidentes en apparences, pour les étudier, les dépouiller de leurs coquilles et tenter d’en trouver le coeur.

IL s’agit bien sûr d’une quête sans fin, parce qu’à mesure que nous débarrasseront les idées de leurs premières couches, nous affinerons nos sens et découvrirons de nouveaux territoires à explorer. Nous remettrons nos convictions en causes, nous les exposerons à notre concentration, pour en découvrir les aspects les plus profonds et nous apprendrons également énormément sur nous-même, nous apprendrons à prendre du recul !

Qu’est ce que méditer en quelques mots ?

C’est vivre une expérience et en tirer des enseignements, c’est  se frotter à une pratique et à la réalité pour la voir plus directement, sans filtre des normes diverses, c’est un moyen de s’accorder du temps pour mieux se connaître et savoir trouver sa place dans le monde qu’on se construit.

Le détachement

Il est des maux sans nom, dont la morne amertume change en affreuses nuits les jours qu’elle consume. Se plaindre est impossible!  on ne sait plus parler !

Les pleurs même du coeur refusent de couler. On ne se souvient pas ! perdu dans le naufrage de quel Astre inclément s’est échappé l’Orage.

Qu’importe : le malheur s’est étendu partout . Le passé n’est qu’une ombre, et l’attente un dégoût . C’est quand on a perdu tout appui de soi-même, c’est quand on n’aime plus, que plus rien ne nous aime. C’est quand on sent mourir son regard attaché sur un bonheur lointain qu’on a longtemps cherché, crée pour nous peut-être ! et qu’indigne d’atteindre, on voit comme un rayon de soleil  trembler, fuir et s’éteindre.

Pour moi, la vie est merveille, et c’est par l’Amour de la vie que l’on arrive à l’expliquer, elle comporte des souffrances bien sûr, et j’en ai eu ma part ! Mais il y a deux façons de considérer le malheur : Une façon négative, qui renie la beauté de la vie et qui ne fait qu’ajouter au malheur, une façon positive qui réside dans un certain détachement en face de lui et la rend moins cruel a supporter.

Le détachement n’a rien voir avec l’indifférence.  Il repose sur la Foi que l’on garde à le Vie, dans l’incroyable merveille que représente la Nature qu’elle anime, et dans l’ordre qui organise cette Nature, car cet ordre existe, il n’est pas le fait du hasard  Il  est même inscrit dans nos gènes.

Parfois, nous sommes impuissants, car certaines choses ne dépendent pas de nous. Cela nous pousse à apprendre le   » lâcher-prise « , à ne pas  vouloir tout contrôler, à grandir dans la confiance, le détachement, dans l’humilité, dans la sérénité, dans l’amour.

Il est tout à fait naturel que nous nous attachions à ceux que nous aimons.  » Il n’y a pas d’amour sans attachement «  . Mais il nous  faut aussi apprendre à cultiver l’esprit de détachement qui  nous rappelle que nul être ne nous appartient, que chaque personne suit sa destinée.

J’ai compris que mon corps est un Navire fragile, si je le charge de choses négatives il sombrera, en pratiquant le détachement, la générosité, l’oubli de moi, mon navire arrivera à bon port.

L’indulgence est belle, la tolérance adorable, dans un Coeur  croyant.sans-titre

 

LA SOUFFRANCE

DSCN1439Une souffrance bien ancrée, reste longtemps pour nous démoraliser. Elle s’accroche sur notre âme de bonté, nous fait même pleurer, sans savoir combien  de temps ça va durer, même quand nous avons trouvé un petit rayon d’espoir. Elle fait en sorte de nous dire qu’elle ne nous a pas quitté.

Les larmes qu’on ne pleure pas, dans notre âme retombent toutes ! Et de leurs  patientes gouttes martèlent le coeur triste et las. Un coeur patient est un coeur triste.

En  amour faut-il écouter le coeur ou la raison ?

 » le coeur a ses raisons que la raison ignore »

Les gens disent qu’en restant optimiste, on est plus heureux et en meilleur santé.

Enfant, on nous apprends à sourire, à être de bonne humeur, à faire bonne figure, a voir le verre à moitié plein.

Mais régulièrement la réalité, nous force a arrêter la  mélodie du bonheur

Vous pouvez tomber malade, vos amis  peuvent vous décevoir !

C’est dans ces moments là qu’on a le plus envie d’être soi-même, de tomber le masque et de montrer son vrai visage angoissé, malheureux.