Que Restera t-‘il après nous ?

Vous êtes déjà demandé ce qui subsistera de vous à l’issue de votre passage sur terre ? Je ne parle pas de souvenirs ou de  traces physiques qui immanquablement finiront par s’effacer, car même les constructions les plus monumentales retournent un jour à la poussière, dans l’oubli général.

L’Ego se complait souvent dans l’illusion d’exister à travers le sillon qu’il s’efforce de graver dans la matière comme si celui-ci lui conférait l’immortalité. Tant d’Energie vainement dépensée à figer l’impermanent !

Que restera- t’il de notre parcours, si ce n’est les graines que nous aurons semées ?

Certaines prendront racines, sans revendication de paternité, sans certificat d’origine. Comme venues de nulle part, elles fleuriront la vie d’autres êtres et les inspirons dans leurs choix, leurs valeurs, sans même que nous en ayons connaissance.

Ce qui émane pleinement de notre coeur est purement gratuit, anonyme et intemporel.

7Uk8ypSfoOjPel0cD9uxjN7EwI8@665x499

Ainsi, sans que nous tentions de lui donner une forme particulière, l’Amour que nous offrons subsiste et se multiplie dans l’infinitude, bien après notre passage….

Dans ma jeunesse, j’avais trois petites Mamies que j’aimais visiter. Toutes trois ont vécues à un  âge avancé , j’éprouvais un bonheur à les écouter : racontant leurs expériences de vie,  des histoires à me faire sourire, sans pour cela les contredire….

Maintenant c’est à mon tour de conseiller les jeunes. Mais à  notre ère  la communication  inter génération n’est pas chose facile. Alors je préfère écrire et je prône l’Amour.

coR3UGzRUp7FLeNRBpKxvq4URwY@550x483

L’Amour se sème à chaque instant par une parole, un geste, une intention désintéressée, que l’on soit seul ou entouré. Il ne nécessite pas de terreau spécifique ou de contenant particulier, car l’Amour conditionné en barquette serait tel un cercueil prétendant contenir la vie.

L’Amour est sauvage et prend ses plus belles formes lorsque l’on ne cherche pas à le restreindre dans l’exclusivité d’un choix ou d’une relation

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ma Prière pour le Carême

 

Seigneur, change ma guerre en ta paix éternelle

Echauffe les glaçons de mon coeur endurci

Et fais qu’à l’avenir, je n’ai autre souci

Qu’à suivre le sentier où ta bonté m’appelle

village karen eglise n°2

 

Dompte les passions de mon âme rebelle

Et lave mon esprit de péché tout noirci

Dispense  ta lumière à mon œil obscurci

Et m’apprends les secrets qu’aux élus tu révèles

santarem_05

En Toi, tant d’espoir j’ai fondé

Si grande est mon erreur, plus grande est ta bonté

Qui ne laisse jamais celui qui te réclame

Purge donc mon esprit et amène le vers toi

Lui donnant pour voler les ailes de la Foi

Sans que l’abus du monde arrête plus mon âme

 

 

Le Silence

Il faut apprécier le Silence

A chacun sa part d’ombre.

Seul le grand soleil n’a pas de côté sombre

J’apprécie sa compagnie

Pourvu qu’elle soit douce

La Solitude est mon amie

DSCN0896

 

De plus en plus isolée, me voici loin de tout,

Mais plus près de moi-même

Faire le vide  en moi

Puis laisser le bien être envahir mon esprit.

lac-de-lotus-rose-udon-thani-2

 

 

Plus d’envie d’ailleurs

Plus de passé ou futur

Ici et maintenant profiter de l’instant

 pendant des heures

Le temps du bonheur.

 

 

 

 

Se Sentir impuissant

Je voudrais évoquer ce sentiment inconfortable que nous avons tous eu.

L’occasion d’explorer à certains moments de notre vie, dans ces situations où nous aurions voulu permettre à autrui de franchir un cap et que nous nous sommes sentis totalement démunis. Chacun se souvient de cette frustration vécue face à l’impuissance de sortir un proche de l’ornière.

Comme il est difficile de regarder couler un  être cher , alors que nos mots et nos gestes parviennent à aider  tant d’autres personnes ! L’impuissance que nous pouvons ressentir dans ces instants est une leçon de vie qui nous rappelle que nous ne pouvons forcer l’autre, aussi proche soit-il de nous, à choisir ou entreprendre quoi que ce soit. Le respecter, c’est accepter qu’avec tout l’amour que nous puissions avoir pour lui,  qu’il nous est impossible d’infléchir son chemin.

Lorsque le soleil brille, il ne se préoccupe pas de contrôler ce qu’il éclaire. L’orientation de notre terre, nos constructions et la composition des couches atmosphériques font que certaines zones non exposées restent dans l’ombre. L’amour que nous pouvons émaner est un peu semblable à la lumière du soleil. Il rayonne dans toutes les directions sans que nous ayons à l’orienter ou à le focaliser, touchant ainsi les plus réceptifs et n’atteignant pas les plus hermétiques, et si nous nous obstinons à contrer une réalité, si nous tentons de prendre le pouvoir, ce n’est plus notre coeur qui est à l’œuvre, mais notre Ego qui tente de contrôler ce qui ne lui appartient pas.

A force d’acharnement il  n’est pas rare que le sauveteur coule avec la personne en difficulté …. Deux morts pour le prix d’un , ça n’a pas vraiment de sens…..

Le semeur sait que toutes graines qu’il répand en terre ne germeront pas . Certaines rencontreront un sol fertile, regroupant toutes les conditions favorables à leur bon développement, alors que d’autres, brulées par le soleil serviront de festin aux oiseaux.

Mais le Semeur confiant en la Vie, sait que son travail accompli avec amour portera des fruits dans la globalité.

L’impuissance n’est pas un échec ou une capitulation, mais une sonnette d’alarme nous rappelant que tentons de maîtriser quelque chose ou quelqu’un qui ne nous appartient pas.

Accueillir l’impuissance, c’est lâcher prise et accepter ce qui est, ce que nous ne pouvons changer.

Lorsque les mots sont épuisés, lorsque nos gestes sont vains, il reste alors cette lumière qui émane de notre coeur et qui n’attend rien !

Certains y verront de la résignation, Moi j’y vois de l’Amour!

 

 

Passé et Regrets et conseils

Regretter est une façon amère de rejeter les expériences de la vie , qui nous apprend à chaque instant, au regard de ce que nous avons appris., que nos choix d’aujourd’hui sont sans doute différents de ceux d’hier.

Ce qui fait toute la richesse de l’être humain, c’est qu’il est capable d’effectuer des choix différents à des instants différents et d’en tirer des renseignements.

Regretter, n’équivaut pas à tirer des renseignements de nos expériences passées. Ces deux approches sont totalement divergentes : L’une renie nos propres fondations sans pouvoir les changer, alors que l’autre accueille le Passé pour le transcender. Regretter est une triste manière de renier sa nature humaine en tentant vainement la reconstruction d’un  passé hypothétique qui aurait pu être le nôtre, mais qui de toute manière ne le sera jamais, puisqu’il n’appartient pas à l’instant présent.

Cela me fait penser à la chanson de Guichard   : Il ne faut pas pleurer comme cela , Pleurer ne sert à rien !

Le Regret consiste à placer son énergie vitale dans un monde qui n’existe plus ! Ainsi, la personne vivant dans le regret est comme un ballon percé qui fuit, se dégonflant de la vie qui l’habite.

Ce qui certains qualifient de  » mauvais choix  » est toujours une aubaine. La Vie est un apprentissage et nécessite des choix, parfois douloureux pour nous amener à grandir. Il n’est donc jamais de mauvais choix, dès le moment où nous l’assumons bien sûr. Je ne prône pas le culte de la souffrance comme voie unique de croissance ou de guérison.

La Souffrance est UNE voie, mais elle n’est pas  LA voie.

La Souffrance Morale peut être vécue très différemment selon si nous nous plaçons dans le rôle de la victime ou dans le rôle de l’être responsable de ses actes.

Se comporter en victime donne une emprise extérieur sur soi, rend dépendant, impuissant et misérable.

Être responsable est la voie directe vers la liberté.

L’histoire est stérile, elle est celle d’un  présent révolu.

Le Culte du Passé revient à  contempler les choses mortes figées et immobiles.

Nous avons pas à fuir le passé, mais  simplement à le laisser à sa place, sans le juger, en retirant de précieux renseignements, et considérant avec vigilance ce qui était valable hier ne l’est plus forcément aujourd’hui . Tout comme le Futur, le  Passé ne doit pas être un refuge vers lequel nous nous rallions pour esquiver le Présent.

Le Passé nous a construit, honorons-le donc pour cela, Baignons-le de gratitude,…mais ne fuyons pas le regret.

Regretter revient à renier ce qui nous a construit, donc ce que nous sommes aujourd’hui.   Le Regret appartient au passé et le passé ne peut être changé.

CONSEILS

Le Vie, c’est ici et maintenant, c’est le moment présent, qui lui peut-être remodelé à chaque instant.

L’essentiel est d’assumer et d’aimer qui nous sommes aujourd’hui.

Il n’y a pas de sens d’affirmer : « Si c’était à refaire , je le ferais différemment  » Ceci est une palissade, une évidence logique,  Rien  est à refaire, car le passé n’existe plus.

Dites-vous bien que demain : Vos choix seront différents de ceux d’aujourd’hui,  car vous êtes humains. Et si demain vous en veniez à regretter, c’est l’instant présent que vous renieriez.

L’important est de ne pas se lamenter sur le passé, mais bien construire le Présent de manière à ne pas répéter ce qui vous a déplu

CONCLUSION

Au terme de notre parcours terrestre, nous aurons emprunté un chemin sinueux, jalonné de multiples détours, mais qui nous aura enrichi bien plus que si nous avions emprunté la voie directe.

L’Être humain vieillit quand le Rêve cède sa place aux regrets.

 

L’Ego et L’Autodérision

L’égo est le   » je «  qui s’exprime en chacun de nous. On l’évoque également en tant que  moi pensant ou identification au moi. Chaque être se confronte à cette part de lui plus ou moins dominante, procurant ce sentiment d’individualité ainsi que de l’illusion de la séparation qui en découle. Mais l’égo, sensé nous permettre d’évoluer en tant qu’être incarné, tente bien souvent de s’approprier l’intégralité des commandes, au risque de nous couper de l’essentiel.

La personne dominée par son égo finit alors par ne plus exister qu’à travers lui, oubliant sa nature profonde et le sens de son passage sur terre. Elle  est comme anesthésiée dans ses racines, et se retrouve perdue dans cette identité illusoire, dans l’incapacité d’accéder au Bonheur et à l’épanouissement dans sa vie.

L’égo fait partie intégrante de l’être humain que nous sommes. L’observation consciente nous permet de l’accepter comme étant une part de soi qui cherche à être reconnue….. mais ne pas le laisser être   » Commandant de bord  » . Il s’agit d’un  travail de chaque instant nécessitant beaucoup de vigilance, car l’égo tente  toujours de s’immiscer subtilement là où il n’a pas sa place. Parmi les nombreux garde-fous, l’autodérision me semble être la meilleure manière de s’assurer que notre égo ne déborde pas. L’humour est généralement pas très sérieux. et parfois de mauvais goût . Se prendre  au sérieux est d’ailleurs la manière de donner tout le pouvoir à l’égo. On peut constater que les personnes égocentrées sont dans l’incapacité à rire d’elles-mêmes.

Apprendre à rire de Soi , nous aide grandement à vivre, sans tomber sous l’emprise de l’égo.

L’autodérision désamorce à chaque instant ce processus débordant cherchant à fragmenter et diviser pour mieux régner.

Lorsque nous pouvons rire de bon coeur de notre condition  physique…….. de nos faiblesses, lorsque nous nous autorisons à caricaturer nos propres travers, alors nous sommes dans cette pleine conscience d’exister au delà de ce  moi pensant.

L’autodérision reste donc à mes yeux, la meilleure manière d’apprivoiser l’égo et de le contenir tout en douceur dans le rôle qui est le sien.

Rire de soi nécessite évidemment aucun talent d’humoriste, aucune méchanceté ou agressivité,  mais seulement la capacité à se moquer avec tendresse.

Rire de soi n’a rien  de dénigrant, c’est apporter juste un peu plus de légèreté dans sa vie tout en se prémunissant d’une prise de pouvoir égoïque.

L’autodérision confère à la personne qui la pratique une forme d’authenticité, ôtant toute impression qu’elle puisse avoir quelque chose à perdre ou à cacher, amenant immanquablement autrui à la percevoir de manière plus vraie.

Quelques belles photos de la Chine

Très beau voyage en 2013 . J’ai fait de belles connaissances et liées de  belles amitiés.

 

Jardins  Chinois

DSCN6681DSCN6680

DSCN6637

DSCN6639

Visite nocturne à travers PEKIN

DSCN6657DSCN6656DSCN6652DSCN6661DSCN6660

Visites des petits canaux chez les paysans

DSCN6667DSCN6666DSCN6665DSCN6664DSCN6671

A la grande muraille de Chine

DSCN6755DSCN6758DSCN6753

Spectacles et danses chinoises

DSCN6733DSCN6732DSCN6731DSCN6730974 à Xi’AnDSCN6729

L’Armée en terre cuite découverte en 1974 à Xi’an

DSCN6711DSCN6709DSCN6708DSCN6706

Démonstration d’arts martiaux

Capture d’écran 2013-05-20 à 17.06.00Capture d’écran 2013-05-20 à 17.06.07

DSCN6698DSCN6699

Mausolée de Mao Zedong et place Tian’anmen à Pékin

DSCN6777DSCN6779DSCN6772

Facéties de Jeanne

DSCN6762DSCN6761