PETITE HISTOIRE DRÔLE  » Savoir se défaire d’un piège »

Un jour, Hyène, Chien et Bouc passèrent du temps à faire la pêche et a poser leurs filets.topelementequipement-pour-capturer-un-chien-craintifboucjornalscolaireHyène n’attrapa que des  crapauds, Chien attrapa des silures. et Bouc, lui attrapa des carpes.

Ils rassemblèrent tous les poissons. Hyène s’empara des carpes de Bouc et les posa à côté de lui. Il prit les silures de Chien et les posa à côté de lui.

Bouc dit alors à Chien :  Hyène a pris tous nos poissons et les a posés à côté de lui. Il ne nous laisse que ses crapauds. Qu’allons nous faire ?

Le Chien di : Qu’il me rende ou non mes poissons, je me sauverai. Chien prit ses poissons et s’enfuit à toute allure. Hyène eut beau le poursuivre, il ne put pas le rattraper.

Bouc se dit lui aussi : Je vais reprendre mes poissons. Il s’approcha doucement de ses poissons, il les prit et alla se plonger dans le fleuve, en laissant dépasser que ses cornes. Hyène le poursuivit, il ne voyais plus ni poissons ni Bouc.

En nageant, il se heurta aux cornes de Bouc. Il pensait que c’était du bois, mais Bouc cria :Mêê  Mêê !

Hyène dit : Ah, c’est justement toi que je cherchais, je vais te dévorer tout de suite !

Bouc  lui dit :  Attend que je me sèche un peu. Tu ne vois pas que je suis tout mouillé  ! Tu pourras alors me dévorer.

Hyène laissa Bouc sortir de l’eau. Il voulait le dévorer, mais Bouc lui dit :  Attends que je sois bien sec !  Quand ses poils  furent bien secs, Bouc fit semblant de répondre à quelqu’un : oui oui, j’entends ! Hyène demanda : Qui t’appelle ainsi ? Bouc : C’est mon père

Hyène demanda : Que veut-il ? Bouc dit  : Il me demande d’aller ramasser les os d’une hyène et de les mettre à l’abri. Hyène s’écria :Où donc avez-vous eu ces os ? Bouc lui dit  : Tu vois ma barbe ? Chaque fois que je la dirige vers une Hyène, celle-ci meurt sur place. Hyène s’écria : De grâce, ne la dirige pas contre moi ! Hyène prit la fuite . Il s’arrêta au loin, se retourna et cria de nouveau : Ne dirige pas ta barbe contre moi Pitié !

C’est ainsi que Bouc eut la vie sauve.Jeanne 11

PRIER C’EST PARLER A DIEU

La prière est un moment de conversation avec DIEU

La prière se retrouve dans toutes les religions. On peut prier même sans religion.

Qu’appelle-t-on réellement la prière ? Comment expliquer ce besoin de prier qui semble inné en nous ?

Celui qui prie s’ouvre et se confie à DIEU. Prier répond au besoin profond de l’homme d’être écouté, soutenu, guidé.

La Prière est un échange avec DIEU. C’est LUI parler avec confiance et recevoir ses réponses. C’est un moment privilégié d’échange.

Celui qui prie se rend présent à Dieu. Il doit totalement ouvrir son coeur. Il doit parler avec sincérité et clarté de ce qui le préoccupe ou le met en joie. Il doit avoir confiance en son Créateur. Prier permet d’exposer ses problèmes et ses interrogations à Dieu.

Celui qui prie  fait part à DIEU de ses inquiétudes. Il le sollicite pour être guidé dans ses choix. Il lui demande d’être soutenu et aidé dans ses difficultés.

Prier permet aussi de montrer sa reconnaissance à DIEU

Celui qui prie remercie Dieu  pour les bienfaits qu’il  reçoit dans la vie, il lui fait part de sa joie et de son amour.

Dieu répond en retour

Il faut savoir être à l’écoute. Il faut s’ouvrir pour pouvoir entendre la Voix de Dieu en Soi.

Dieu inspire à l’homme des idées ou des solutions. Il oriente son coeur vers le meilleur choix. Dieu partage sa joie avec l’homme Il lui témoigne son amour. La prière est donc un échange  entre l’homme et Dieu. Vivons cet échange comme une conversation.

Tout le monde prie dans la détresse, même ceux qui disent ne pas reconnaître Dieu. Tout  homme a besoin d’être écouté, compris et soutenu dans la vie

Seule la prière autorise un abandon libre et absolu dans la sincérité. La prière doit toujours partir du coeur. Elle ne doit jamais être ressentie comme une obligation ou une contrainte.

La  prière est vraiment une possibilité offerte à l’homme de se confier à son Créateur. C’est un moment de dialogue et de communion avec DIEU

Soyons totalement ouvert à DIEU pendant la prière.

Il est bon de prier souvent, même sans raison particulière, pas uniquement quand nous avons des problèmes. On ne sollicite pas Dieu en dernier recours comme on appelle un dépanneur.

Prions pour remercier Dieu si on  a vécu une joie ou quand on se sent bien par exemple. Soyons simple et sincère, parlons sans crainte d’être jugé car Dieu nous aime. Ne cherchons pas à mentir ou à tricher, car Dieu voit tout et sait tout.

Demandons pardon pour toutes les fautes commises, nos mauvaises pensées, nos doutes lors de notre passage sur terre .

Et surtout soyons ouvert pour recevoir des réponses, car  DIEU répond, Il inspire et guide notre coeur.  Soyons à l’écoute et appliquons les conseils qui nous sont inspirés.  Nous devons suivre les indications et faire ce qui nous semble bon et juste.Jeanne7

 

 

MES SOUVENIRS

Aujourd’hui, je regarde mes souvenirs comme on regarde un album de photographies 003_0007008_0011003_0045003_0046003_0011003_0038Certaines photos sont bonnes, d’autres me font sourire. Il y en a des superbes, des ratées et de très jolies.  Je porte mon attention sur les plus belles et je mets de cotés les  mauvais souvenirs , pour oublier mes échecs, mes moments rebelles, et les vieilles blessures qui on fait souffrir.

Je regarde la vie avec un grand V cette fraction d’éternité qui est un mystère. Il ne sert à rien de chercher les réponses dans l’univers.

Il  n’y a pas de honte à tomber ou à échouer. Il faut puiser le courage de continuerimg040Boulmane nuit sous la tenteavec le chapeau du porteur d'eau

Aujourd’hui, je vais secouer la poussière du temps  ( 86 ans ) dans mon coffre à trésor caché . Et me dire que ma vie je l’ai choisie, ce choix était le mien et le renier serait me trahir.

Dans mon quotidien, je trouve l’essence de ma vie.

Il faut  apprendre à vivre avec ses souvenirs.

Les souvenirs sont des moments vécus, dans le chagrin ou dans le bonheur003_0049

 

Il ne faut jamais en être déçu; ils sont là au plus profond de mon coeur.

Vieillir c’est apprendre à accepter son passé. Admettre qu’il est derrière  et que l’on ne peut l’effacer.  mais surtout réaliser qu’il nous a fait avancer.

 

Si je devais recommencer ma vie demain …..j’aurais les mêmes rêves, je ferais probablement les mêmes erreurs……… je prendrais le même chemin….

Celui qui mène tout droit à mon coeur fatigué !

Ne pensez pas que  le moral est mauvais.  En ce moment tout va pour le mieux, c’est vrai, je me dis :continue toujours ; toujours ! Car je dois être heureuse de vivre.

Je sais que beaucoup de personnes sont dans la précarité, et que cela va aller en empirant, mais je dois le dire :  Rien ne vaut la Vie.

GROS BISOUS

C’est mon Anniversaire YOUPI ! LA VIE EST BELLE

Aujourd’hui c’est mon  Jour.. Un jour rien qu’à moi ! Alors je me souhaite une meilleure année que l’année précédente.

Une année pleine de joie et de bonheur,  retrouver la santé, garder ma bonne humeur et pourquoi pas : retrouver une nouvelle jeunesse !

Quand on fête un anniversaire, on se retrouve entre amis,  on rit, on mange de bonnes choses, on boit un coup, on échange, et c’est ce que je veux faire avec vous amis  virtuel DSCN1447Par ce petit message, je remercie ma fille Yveline, mes proches, mes amis et amies d’avoir pensé à mon anniversaire.

Quatre-vingt six ans, ce n’est pas rien !

et c’est très émouvant de savoir qu’on est pas seule.

Bisous à tousJeanne 11

LA SUSCEPTIBILITE DES PERSONNES ÂGEES

Plus on vieillit, plus on nous fait sentir notre âge comme un poids.

Les personnes âgées supportent mal les remarques.

Un rien les vexe, les rend triste, les  affecte.

Ils se retranchent alors dans une prostration muette pour signifier aux autres leur désapprobation, leur colère, leur souffrance. Pas  facile pour eux, pas facile non plus pour leur entourage qui a du mal à comprendre les ressorts d’un tel comportement.

Le susceptible est donc dans une surveillance tendue, une vigilance extrême, des attentions et des réactions de l’autre à son égard.

Qu’on  lui coupe la parole alors qu’il est en train d’exposer son point de vue et voilà qu’il se tait ostensiblement pour marquer son mécontentement.

Que deux de ces proches rient de façon complice devant lui sans qu’il comprenne pourquoi et le voila qui en prend ombrage :  il devient agressif ou de mauvaise humeur.

Qu’on lui réponde de façon un peu rude, et le voilà profondément offensé et pétri de ressentiments.

Les remarques que d’autres relativiseraient aisément, lui les reçoit comme un coup porté à son amour propre

Son émotivité le submerge, son impulsivité aussi et il est incapable de prendre du champ.

Ce qui  complique encore les donnes pour le susceptible c’est que ses réactions excessives, disproportionnées par rapport aux évènements ne lui attirent ni compassion, ni indulgence de la part des autres.  Ils le trouvent ridicule, parfois vaniteux.

Jeune, bien sûr, nous avons tous connu des situations où nous nous sommes sentis blessés par une réaction, ou une remarque qui nous a semblé inopportune, agressive, vexante.  personne, et c’est heureux, n’a un épiderme en béton !

Jeune, nous sommes tous sensibles aux jugements et aux regards des autres.

Mais   le vieux, le susceptible, lui est à priori dans un système de défense, qui est beaucoup plus important que ce qu’il y a à défendre, et ses réactions   » à fleur de peau «  sont récurrentes.

En conclusion

La patience, la compréhension, l’amour, accepter et pardonner.Jeanne7