Pas jolie ! la Moqueuse

Qu’ai-je découvert ? Vous êtes railleuse !
Cela vous a prise on ne sait comment
D’abord, j’ai trouvé que c’était charmant
Tant que votre esprit a fait seulement
Sur autrui pleuvoir sa verve muqueuse
Mais, quand vous l’avez tourné contre moi
J’ai senti mon cœur se crisper d’effroi

thDSQ3UBE3

Ce n’est, dites-vous, qu’une expérience
S’il en est ainsi, s’il s’agit de voir
Jusqu’où de railler va votre pouvoir
S’il faut un ami pour le bien savoir
Je suis très flatté de la préférence
C’est une faveur plutôt qu’un danger
Mais je ne tiens pas à la prolonger

thGPH3QGU5

L’épreuve, d’ailleurs, n’en est plus à faire
Vous avez montré de rares talents
Désormais chacun sait, à mes dépens
Comment votre esprit immole les gens.
Qui cessent d’avoir le don de vous plaire
Pour votre victime, ah ! prenez pitié
N’abusez pas trop de mon amitié

th88JBYLU7

Certes, aiguiser bien une fine lame
Lancer à-propos le poignant acier
Le planter au cœur sans faire crier
N’est pas un succès qu’on puisse oublier
On s’en souviendra, beaucoup trop, Madame
S’il venge un affront, le coup est mortel
Si ce n’est qu’un jeu, c’est un jeu cruel

th17H1EEAK

Cruel pour autrui, fatal pour vous-même !
Car c’est vainement qu’on veut consoler
L’ami qu’un sarcasme est venu troubler
Un charmant sourire, un tendre parler
Ont beau lui prouver que toujours on l’aime
Du poison laissé par le trait moqueur
Toujours un levain fermente en son cœur.

 

th8ANXY0X8

A mes chers disparus

chrysanthemum-1385932__340

Je veux écrire  pour mes défunts que j’ ai vu mourir
Les morts ne meurent pas, ils vivent au pays des rêves sans plus souffrir
Le jour de La Toussaint, ils reviennent sur terre habiter nos souvenirs
Les défunts ont pour nous un message : un jour la vie doit finir

Message spirituel  pour nos anciens qui manquent à nos vies
Prière de poésie pour nos amours perdus, partis bien trop tôt au pays des rêves
Prière poétique pour un être cher, chair de ma chair, dont la vie a été brève
Mots d’amour, en ce jour qui célèbre les morts, où le souvenir à la mort survit

A ceux et celles qui ont rejoint le Paradis des Saints et des Hommes justes, je veux dédier ce poème
Discours au ciel pour vous dire en ce jour Saint combien je pense à vous et combien je vous aime
La mort n’est rien quand la vie a été aussi belle, vous vivez à travers mes souvenirs mes  émois
Mourir n’est pas une fin quand la Foi en l’ amour vous rend si présent sous mon toit

chrysanthemum-4488355__340

En ce jour de Toussaint, je veux vous tenir la main pour ne plus jamais la lâcher

 vous me manquez tellement, je vous aime, un amour pour l’éternité
Je me souviens de vos sourires qui même dans le désespoir me faisaient espérer
Je me souviens de vos regards et de vos baisers, des messages d’amitié et de fraternité

Votre décès m’a tellement fait pleurer, je me suis noyé dans des larmes de douleurs
Vos  âmes sont venues me visiter pour me dire de vivre, de ne jamais renoncer au bonheur
Vos départs  : un naufrage, j’ai perdu tous mes repères, j’ai perdu le goût de la douceur
Vos belles âmes sont venues me visiter pour m’enseigner que vous restez  vivants en mon cœur

angel-3668791__340