Être soi-même

Il ne  faut pas chercher à vivre

Ce qui n’est pas à notre portée

Il faut juste essayer de suivre

Le chemin que la vie nous a tracé

 

Si tu ne fais plus rien de ta vie,

Emprunte un autre chemin

Celui qui te conduira vers l’oubli

Celui qui te donnera un sourire en coin

Quand chacun de tes pas dessinera

De nouveaux défis

 

Si se leurrer est souvent synonyme de pleurer,

Evitons à notre coeur de se prendre au filet

En essayant de garder les pieds sur terre,

En apprenant  a se méfier

 

Un regard chargé de munitions

Vise parfois un coeur

démunie de perception

Ou de coordination

Dans ce cas l’indifférence

En témoigne en toute aisance

 

.

 

 

La Pensée est comme la Musique

La Note dite sensible, précède la Tonique,

Comme la rosée du matin présage d’une belle journée.

Les Mots quand on les note, prennent une amplitude Ils mesurent le Tempo

 

Les Mots sont souvent des Notes. Ils font naviguer le coeur et l’âme

Un passage de l’œil ouvert au silence. D’un instant de grâce.

A la rencontre  des Mots, le coeur y est sensible

Il a besoin du sublime, pour s’enivrer de la Vie.

Et lui donner un parfum subtil, telles les roses savent donner.

Ephémère parfum de l’instant, que le coeur garde la fraîcheur, une éternité

Quand les Mots inspirent les Notes, le coeur restitue la moindre pensée,

Dite sensible à l’âme

Ouvrant la partition Valeur du Temps, Il  s’arrête au gré des prises de conscience

Du prix de l’existence, bataille en un chœur d’une douce mélodie

D’une Tonalité médiative, la Musique emporte ailleurs

Et l’âme s’entrouvre….

 

 

 

 

La Solitude intérieure

N’attarde pas ton regard

Sur un nuage qui passe,

Le soleil réapparait

Aussitôt qu’il s’efface

Ne laisse tes pas

Se perdre dans la nuit

Le Temps passe,

Le Temps s’enfuit

Et emporte avec lui

Une empreinte, un oubli.

Ceux, qui par habitude, enveloppent leur coeur dans une petite laine sous crainte qu’il est froid.

A Ceux qui glissent un sourire entre deux larmes, masquant bien leur solitude

. Offrez leur une chance d’être heureux.

D’autre part, la recherche de l’âme soeur peut engendrer ce sentiment de solitude intérieure.

Cela dit, elle relève davantage d’un état d’âme, plutôt que d’un  état d’esprit.

Elle peut également s’avérer passagère, elle assombrit  l’esprit, mais ne demeure pas invincible.

Ne met pas ton coeur de côté

Parce qu’un seul être te manque

Ne le laisse pas basculer dans la tourmente

Chaque jour, il bat pour toi , balbutie, réinvente

Les joies font sa beauté

Les nostalgies sont ses regrets.

 Hélas, la roue tourne et chacun a droit à sa part de bonheur et de souffrances.

 

 

 

La Beauté Intérieure

La Gentillesse c’est un cadeau de l’âme qui orne notre coeur toute notre vie.

La Beauté  du Coeur est celle qu’aucune autre beauté ne peut égaler.

La Beauté intérieure est en réalité la beauté de l’âme. Une beauté qui ne se voit pas, mais qui se perçoit.

L’unique beauté qui survit, se peaufine, sans jamais prendre une ride.

Si je devais la comparer à la Timidité ( ce qui n’a rien à voir ) J’établirais un point commun : Cet aspect intérieur un peu  secret qui ne demande qu’à être dévoilé. Seulement voila, le contenu que les deux renferment ne symbolisent pas forcément des valeurs identiques.

D’une part, la timidité, régie par l’émotion peut renfermer autant de positivité que de négativité..

Alors que d’autre part, de la beauté de l’âme ne peut émaner que des valeurs positives.

On parle souvent de la beauté intérieure, mais quel sens et quelle valeur  lui confère t-on ?

Bien que l’âme et l’esprit soient connectés en permanence, à quel moment  l’évoque t-on ?

Afin de répondre à ces questions, j’en reviens à la Timidité, qui elle prend sa source dans l’esprit, alors que la Beauté intérieure relève directement de l’âme.

Quelqu’un de foncièrement gentil dont la bonté est innée, n’aura jamais un esprit tortueux. alors que quelqu’un de timide peut parfois  » dans son écrin  » se révéler très compliqué.

La beauté intérieure, reste à mes yeux, le plus bel outil de la création de l’homme et la plus belle arme  de défense du coeur.

 

A CLAIRE ET MAXENCE

Moment délicieux de deux coeurs qui s’unissent

Amour partagé pour le meilleur  et le pire

Radieux espoirs d’un foyer qui se tisse

Interminables échanges de mots doux, de soupirs

Anneaux scellant un bonheur infini

Goutte pure de rosée qui fait fleurir vos âges

Et murir votre amour en un superbe fruit

Deux âmes  qui frissonnent c’est cela le mariage

S’aimer l’un l’autre, la main dans la main

Et triompher, traversant les orages

Se retrouver tout au bout du chemin

 

La route est longue pour ce très beau voyage

Chantez, dansez ensemble, soyez joyeux !

Que  vos coeurs vibrent sur la même harmonie

Remplissez la coupe de l’autre et tout heureux

Savourez ainsi cet Amour qui vous unit.

L’âme du vent  vous raconte sa romance

Aujourd’hui, le beau jour, tout se renouvelle

Le soleil chauffe l’herbe qui danse

Annoncera fièrement la nouvelle

Tintez grelots, tintez cloches, tous en chœur

Vos  bras ouverts le bonheur a sonné

Les anges du ciel chanteront l’Amour vainqueur

Et moi Mamie, j’attendrai  Oh oui , l’annonce d’un nouveau-né !