Le vague à l’Âme

Dès qu’on a rien à faire, on pense
Qu’à nos yeux plus rien ne va dans le bon sens
On y peut rien notre désespoir est immense
Au même moment on nous fait entrer dans la danse
On doute, on continue, on aime, on s’habitue
On sait bien que c’est mauvais mais on s’en passe plus
On emprunte à tous le monde puis on se retrouve à la rue
Ne se souvenant de ce qui est dû
Je n’ai pas assez d’expérience
Pour faire stopper cette confiance
Qui pourrait tromper la méfiance
Et qui fait que quoi qu’il arrive on se lance
Mais quand plus rien ne va
Que toutes les pensées se mélangent
Qu’on a envie d’arrêter tout ça
On se gave, on pleure puis on s’allonge
On l’attend, celle qui nous transporte là-haut
Pensant qu’elle nous videra le cerveau
Pensant que tout deviendra beau
Et on réfléchit mais on ne dit pas un mot
Dans ces moments où mon cœur s’arrache
Je prends une feuille et je lâche
Tout ce qu’au fin fond de moi je cache.

heart-2081672_960_720

Dont j’ose parler à personne, je ne veux pas qu’on sache.

bonheur_004

 

Que des fois on n’en peut plus du tout
C’est trop le désordre, on est à bout
On trouve que notre vie n’a plus de goût
Alors on bascule dans un état complètement fou
Où on se retrouve à un point où on se donne des coups
On nous dit que c’est la vie
Mais on sent qu’elle ne vaut pas la peine d’être vécue
Heureusement qu’il y a les amis
Sinon on aurait déjà tenté de passer au dessus
Mais on part de travers, on fait des erreurs
Pour essayer de créer du bonheur
Ça échoue, on fait rapprocher notre heure
On fait tout pour que s’arrête ce maudit coeur
Mais devant les gens on sourit
Pour masquer tous les soucis

Marrakech en calèche 5

 

Ça marche, certains croient qu’on mène la belle vie
Ne sachant pas à quel point elle est pourrie
On est nerveux et souvent angoissés,
Il y a des moments où on a envie de tout casser
On s’est loupé et là on nous suit de très près
On ose pas leur demander de nous foutre la paix
Trop de gens perdent du temps pour notre bien
Mais lâchez nous, on a besoin de rien
Avec nous, on essaye de tisser des liens
Mais après le coeur brisé sera le tien
Quand on aura fini avec cette vie double
Entre celle qui est bancale et celle qui a des troubles
Quand on aura trouvé cet équilibre
Qui rendra nos esprits libres
On ne vit pas nos vies
On attend dans l’ennui

DSCN0084

Après tout nous sommes que des corps munis d’un esprit
Pourquoi se sent-on ainsi ?
Des milliers aimeraient être à nos places
On est inconscient et quoi que l’on fasse
Cette vie nous lasse
On attend le moment où on nous remplace
On se plains sans cesse
Se disant: « Pourquoi fallut-il que je naisse ?

Le baiser du Chameau

Dans ce poème je blesse
car je  trahies certaines promesses
Parfois on marche la tête haute
Faisant croire qu’on remonte la côte
Mais ce n’est pas de notre faute
Si nos pensées sont sérieuses, finie cette enfance si sotte
Et on a tant de rêves à réaliser
Mais on n’a plus de force à donner
Afin de relever le nez et de foncer
C’est ainsi qu’est notre destiné

clock-2535061__340

Dans ce poème je m’adresse
A tous ceux qui ont senti cette faiblesse
Qui les a poussé à un point de détresse
Où le moral est au plus bas mais continue d’être en baisse
Et qui ont voulu que leur vie cesse .

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s