Rien que Chimère !

Amour qui n’obtient point amour

Froisse l’âme désespérée

Sentiment payé de retour

N’est guère de longue durée.

Ne rien sentir, n’inspirer rien

Est comparable au néant même

Enfin, lorsque j’y pense bien

Le bonheur me semble un problème.

C’est à vouloir ce qu’on n’a pas

Que l’on passe son existence

Le bien présent n’a plus d’appas

Le bien perdu devient souffrance.

Ce qu’on obtient facilement

N’est jamais l’objet qui nous tente

C’est au bonheur que l’on prétend

Et l’on poursuit ce qui tourmente.

Ah ! s’il existe ce bonheur

Que j’ai cent fois nommé chimère

C’est dans cet avenir flatteur

Que chacun crée à sa manière.

Pour moi, devant le définir

D’après ma propre expérience

Je dirai que c’est le désir

Vivifié par l’espérance.