La Papaye

Vois ce fruit, chaque jour plus tiède et plus vermeil

Se gonfler doucement aux regards du soleil!

Sa sève, à chaque instant plus riche et plus féconde

L’emplit, on le dirait, de volupté profonde.

Sous les feux d’un soleil invisible et puissant

Notre coeur est semblable à ce fruit mûrissant

De sucs plus abondants chaque jour il enivre

Et maintenant mûri, il est heureux de vivre.

L’automne est là, l’hiver arrive, le fruit se vide et va tomber

Mais la graine est vivante et demande à germer

L’âge est là, le coeur se referme en silence

Le souvenir reste, et continue à propager sa semence.

2 réflexions sur “La Papaye

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s