Douleur discrète

Quand on vint lui raconter la nouvelle

De la touchante mort d’une si jeune belle

Il voulut tout savoir. Et chacun fut surpris

De le voir s calme encor, lorsqu’il eut tout appris !

Puis il parla longtemps. Il dit : C’est bien dommage!

Mourir ainsi ! Voyez ! Mais on meurt à tout âge !

Nul n’est épargné. ! Jaloux de sa douleur

Rien sur son calme n’avait trahi son coeur.

Seulement sa parole était plus éloquente

On pouvait deviner dans sa voix plus vibrante

Les pleurs étouffés, le poids impérieux

Avaient gonflé le coeur, étant chassé des yeux.

Ah ! craignons pour nos deuils la douleur indiscrète

Souffrir trop haut n’est plus souffrir

Moi, je veux, mes amis, cette larme secrète

Quand il m’arrivera aussi de mourir..

2 réflexions sur “Douleur discrète

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s