Image

LES NYMPHEAS de CLAUDE MONET à l’Orangerie Paris

Le vestibule de l’Orangerie a été dessiné par Monet afin de créer un espace entre l’agitation de la ville et son œuvre.  En offrant les Nymphéas  à la France, au lendemain de la guerre 14-18, Monet souhaitait offrir aux Parisiens un havre de paix en les invitant à une contemplation devant la nature peinte à l’infini.   » Les nerfs surmenés par le travail se seraient  détendus là, selon l’exemple reposant de ces eaux stagnantes, et, à qui l’eût habitée, cette pièce aurait offert l’asile d’une méditation paisible au centre d’un aquarium fleuri  » . Conçues de 1914 à sa mort en 1926, elles s’inspirent du jardin d’eau de sa propriété à Giverny .  Les huit panneaux  présentés dans les deux salles évoquent la marche des heures depuis le matin à l’est, jusqu’au soleil couchant à l’Ouest. Monet , ne représente ni horizon, ni haut, ni bas.  Les éléments : l’eau, l’air, le ciel, la terre se mêlent dans une composition sans perspective et rythmée par les fleurs de nymphéas. Le peintre donne ainsi l’illusion d’un tout sans fin, d’une onde sans horizon et sans visage.

IMG_5866
DSCN0737

DSCN0738
IMG_5867 

Les Nymphéas de Claude MONET.JPG

Une réflexion sur “LES NYMPHEAS de CLAUDE MONET à l’Orangerie Paris

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s