A quoi bon parler

Vous parler ? Non.

Je ne peux pas.
Je préfère souffrir comme une plante,
Comme l’oiseau qui ne dit rien
Ils attendent. C’est bien.

Puisqu’ils ne sont pas las d’attendre
j’attendrai, de cette même attente.
Ils souffrent seuls. C’est bien.

On doit apprendre à souffrir seul.
Je ne veux pas d’indifférents prêts à sourire
Ni d’amis gémissants. Que nul ne vienne.

La plante ne dit rien. L’oiseau se tait. Que dire ?
Cette douleur est seule au monde, quoi qu’on veuille.
Elle n’est pas celle des autres, c’est la mienne.

Le mal a une  feuille . qu’ignore l’autre feuille?
Et le mal de l’oiseau, l’autre oiseau n’en sait rien.
On ne sait pas.  Qui se ressemble ?
qu’importe. C’est bien.

Il me convient
De n’entendre ce soir nulle parole vaine.

J’attends,  comme le font derrière la fenêtre
Le vieil arbre sans geste, et l’oiseau muet.

Une goutte d’eau pure, un peu de vent, qui sait ?
Qu’attendent-ils ? Nous l’attendrons ensemble.
Le soleil leur a dit qu’il reviendrait, peut-être.

Et Dieu me dit: Je serai toujours avec toi.

Alors j’attends, c’est bien.

StPierre à CAPHERNAUM

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s