Les Vieux

Les vieux ne parlent plus

ou alors seulement

Parfois du bout des yeux

Ils n’ont plus d’illusions

Quand on vit trop longtemps

Est-ce d’avoir trop ri que leur voix se lézarde

Surtout quand ils parlent d’hier

Et d’avoir trop pleuré

Que des larmes encore leur perlent les paupières

Et s’ils tremblent un peu

Est-ce de voir vieillir

La pendule qui ronronne au salon

Qui dis oui, qui dis non

Qui dit : je vous attends.

Les vieux ne rêvent plus.

Les vieux ne bougent plus, leurs gestes ont trop de rides

leur monde est trop petit

Du lit à la fenêtre

Puis du lit au fauteuil

Et puis du lit au lit

.