Le Rêve qui flotte au dessus de toute angoisse

Apprendre à descendre vite

La Vie est faite de montagnes

De chutes inattendues, de cascades infinies

De paysages verticaux sublimes, de couchers de soleils éternels.

Ne jamais s’arrêter

Même au creux de la vallée

Où le chemin se rétrécit sans cesse

Et les sommets s’écroulent, sans fondations.

S’essouffler, crier détresse

Je me réveille les jambes lourdes

Je fixe l’horizon

Je prends ma bouteille d’eau et la jette contre le rocher

Je regarde pendant un moment chaque goutter descendre.

Je rentre par la forêt

Le rêve peut recommencer

Je suis seule, on ne peut me voir

Personne ne peut me parler.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s