Mes adorables compagnons

Enfants des airs, heureux oiseaux, lyres ailées

Qui passez si légers, si libres dans les champs

Hôtes harmonieux des monts et des vallées

Qui dépensez vos jours dans la joie et les chants.

Poètes qui chantez en tous lieux, à toute heure

Ignorants les soucis de l’homme agité

Qui le soir, dans les arbres trouvez une demeure

Et dans l’air, le matin , trouvez la liberté.

Rivaux heureux, rivaux aux chansons éternelles

Que je vous porte envie en vous suivant des yeux !

Quand la terre a blessé vos pieds, ouvrant les ailes

Vous pouvez fuir du moins et monter vers les cieux.

Vous prodiguant les biens dont la nature est pleine

Le sort vous livre tout sans lutte et sans combats

Sans suspendre vos chants vous trouvez dans la plaine

L’eau claire et l’épi mûr que nous n’y trouvons pas

Chanteurs favorisés, ô voix pleines de charmes

Oui la terre vous aime, le sort vous est doux

Benissez le ciel, oiseaux, gosiers sans larmes

Bénissez-le pour vous et priez pour nous!

Priez Dieu qu’il nous fasse, après les jours austères

Et des cieux plus cléments et des soleils ,meilleurs

Priez Dieu pour qu’il donne à l’homme, vos frères

Un épi dans la plaine et de l’eau dans les fleurs.

*

Mes oiseaux, vous avez, amis, la voix et l’aile

Vous fuyez la terre pour le ciel

Emportez moi avec vous amis fidèles

Vous aimez, vous chantez, coeur d’or esprit sans fiel.

3 réflexions sur “Mes adorables compagnons

  1. Justin Picard dit :

    Merveilleux poeme à la gent ailée. Gloire à Dieu pour tous ces êtres vivants qui par leur présence nous parlent de la beauté de l’univers et de son créateur

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s