Mélancolie

Aliment et poison d’une âme trop sensible

Toi,  sans qui le bonheur me serait impossible,

Tendre mélancolie ! Ah! viens me consoler !

Viens calmer les tourments de ma sombre retraite

Et mêle une douceur secrète

A ces pleurs que je sens couler.

 

Loin de moi, vains plaisirs que le monde idolâtre !

Ces rires insensés , cette gaieté folâtre !

Semblent braver ma peine et ne font que l’aigrir.

J’aime mieux mes soupirs, ma tristesse, mes larmes

Ma langueur a pour moi des charmes

Je souffre…. et ne veut point guérir.

 

Fidèle au malheur, comme à la solitude

Mélancolie, nourrissez mon coeur d’une longue inquiétude

Souvenirs qui touchez, même en nous déchirant ;

Que  je dise à ma dernière heure :

 » On me plaint, on m’aime, on me pleure « 

Que je sourie en expirant.

 

 

 

 

2 réflexions sur “Mélancolie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s