VA-T’EN SPLEEN !

Quand de bon gré, j’ai pris le chemin des aïeux

Faisant fi des moqueurs le disant rocailleux,

Jonché de buissons noirs,

Un Sage aux mots soyeux

M’avait dit :  » Sois sereine ! Rude et longue est ta voix « 

 

 

 

 

 

Je fis mes premiers pas, armé de son conseil

Sur un sentier désert plongé dans un sommeil

de mort

Je cheminais seule, vers un lieu vermeil

Vas-y, me disait le coeur, tu trouveras plein de joie

Plus  j’avançais, plus je voulais marcher, courir

Voler, chercher sans fin cette île à conquérir

Qui me hantait l’esprit adorant se nourrir

D’air pur et de clarté dans un pré qui verdoie.

 

 

De Diserts  compagnons  me furent, offert par le ciel

En m’abreuvant à leur ruche au bon miel

Sont arrivés les peines!  et les rivières de fiel !

Maintenant : miel, peine et fiel ont tari

Va-t’en Spleen ! Je ne suis plus ta proie !

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s