Ce qui nous manque : La tolérance

OIP49QJ73D5

Cet être différent n’est pas une tare
Le vilain petit canard sorti de sa mare
Il n’a pas toutes ses idées en place
Il se regarde chaque jour dans la glace
N’a pas le droit à l’erreur dans le moindre détail
On le remet presque aussitôt sur les rails
Et le voilà droit comme un épouvantail
Ses défauts se déploient comme un éventail.

Même si l’on a cette voix qui claironne
Et que l’on a pas tous ces mots qui ronronnent
Un peu d’amour en reste que l’on apporte
Devant ce visage s’ouvre une porte
Le sourire présent des mots qui dérangent
Des images au fond de nous que l’on range
Nous voir comme un être un peu étrange
Pour être comme eux ils faut que l’on change.

OIPBXSTIG2T

Il y a des mots que l’on nous dit qui font mal
Même si cela nous paraît si normal
On est tout seul dans sa drôle de tête
Debout sur nos pieds bien bête
Au milieu de tous ses sermons qui raisonnent
Toutes ces belles paroles qui sonnent
Toute personne à le droit au respect
Quelque soit sa nature quelque soit son aspect.

Lancer des brimades et des remontrances
Vivre au quotidien dans son ignorance
Accepter, donner un peu, recevoir, aimer
Voir son visage et ses mains s’animer
Heureux de tendre la main et puis sourire
Entendre ce que l’autre va nous dire
Mettre un peu de bonheur dans son panier
Comme un beau matin printanier.

th88JBYLU7

L’envie et le mépris qui nous éclairent
Cette façon d’être que l’on croit plus claire
Laisse en nous comme un énorme vide
De perfection et rigueur toujours avide
S’acharner et déverser son mal être
Sur l’autre qui n’y est pour rien peu être
Et laisser s’envoler toutes ces paroles
Et croire que l’on a le plus mauvais rôle
Et se lancer dans cette course folle.

C’est notre conscience et nos bienfaits
C’est l’autre qui comprend et qui écoute
Qui exécute sans que cela ne lui coûte
Des tas de questions et des doutes
Qu’on a laissés sur sa route
Qui le retiennent et qui le prennent
Toutes ces choses qu’il faut qu’il apprenne

peacock-2479717__340

Qu’il ne soit pas fâché sans avoir compris
Mais avec le sentiment d’avoir appris
Que les gens ne sont pas des modèles
Que les autres ne sont pas toujours fidèles

Un mot oublié, une faute s’est glissée
Et tout autour on est venu se tisser
Mettre le doigt sur la faute avec rage
Saisir a deux mains son plus beau courage

La Tolérance c’est notre bonne fée

Pour oser avouer, on fini épuisé

Toute cette énergie que l’on a puisé

Un sentiment d’impuissance

Voila ce qui reste  comme jouissance.