Ô mon Âme

Lève-toi, mon âme, et d’un vol glorieux

Va dans le plus haut ciel, contempler l’invisible

Le monarque infini, plus grand que tous les cieux

La première beauté, l’être incompréhensible.

OIP3IQBS282.jpgREZT

C’est lui qui toujours est, sans jamais être vieux

C’est lui par qui tout est, à qui tout est possible

Qui, sans changer de place, est présent en tout lieux

Et dont tout l’univers est l’image sensible.

b13e1a06.pngOIUYTYRT

Eternel, trois fois bon, trois fois grand, trois fois saint

Que le ciel même adore, et que la terre craint

Fais que je t’aime autant que je te vois aimable.

Dieu-gloire-detail-saint-Jean-Baptiste-fresque-Giannicola-Paolo-Smicca-1460-1544_0_1400_1148

Que t’ayant ici bas contemplé par la foi

Quelque jour, au sortir de ce corps périssable

J’entre dans ton palais, pour ^être  tout en toi.

2 réflexions sur “Ô mon Âme

Répondre à francefougere Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s