Les larmes d’un Violon

maxresdefault.jpgbnv

Mer de soupirs, de larmes, de sanglots

Qu’un vol de papillons sans se poser traverse

Jouant sur la tristesse ou dansant sur les flots

Rêve, aime, souffre, crie, apaise, charme ou berce

Toujours tu as fais courir entre chaque douleur

L’oubli vertigineux et doux de ton caprice

Comme les papillons volent de fleur en fleur

De mon chagrin alors ma joie est la complice

L’ardeur du regret accroit la soif des pleurs

Que sont devenus tous les amis

Princes du désespoir, ou grands seigneurs trahis

J’aimerais bien le savoir

Sourire de regret, et larmes d’espoir.

 

4 réflexions sur “Les larmes d’un Violon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s