L’Habitude

La tranquille Habitude aux mains silencieuses

Panse, de jour en jour, nos plus grandes blessures ;

Elle met sur nos coeurs ses bandelettes sûres

Et leur verse sans fin ses huiles  oublieuses.

mains 2

Les  plus nobles chagrins, qui voudraient se défendre,

Désireux de durer pour l’amour qu’ils contiennent,

Sentent le besoin cher et dont il s’entretiennent

Devenir, malgré eux, moins farouches et plus tendres.

mains3

 

Et chaque jour, les mains endormeuses et douces,

Les insensibles mains de la lente Habitude

Resserrent un peu plus l’étrange  quiétude

Où le mal assoupi se soumet et s’émousse.

mains 1

 

Et du même toucher dont elle endort la peine,

Du même frôlement délicat qui repasse

Toujours, elle délustre, elle éteint, elle efface,

Comme un reflet, dans un miroir, toute peine.

 

 

 

4 réflexions sur “L’Habitude

  1. Justin Picard dit :

    Heureuses mains qui consolent, qui créent et recréent sans cesse. Mains
    douces et tendres. Toutes ces mains du quotidien qui se tendent vers nous pour appeler, orienter, saluer. Mains vaillantes et courageuses.
    Hommage à vos propres mains qui chaque jour nous nous introduisent dans votre histoire sainte. .

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s