Doit-t ‘on croire aux Rêves ?

Yvette était en blanc, comme aux tableaux illustres

Où la Sainte se voit, un nimbe autour du chef.

Ils étaient au fauteuil Dieu, Cécile et Joseph

Et je les regardais, debout près des balustres.

 

Soudain au flamboiement mystique des grands lustres

Eclata l’harmonie étrange, au rythme bref

Que la harpe brodait de sons en relief….

Musique de la terre, ah ! taisez vos voix rustres!…

 

Je ne veux plus pécher, je ne veux plus jouir,

Car la Sainte m’a dit que pour encor l’ouïr

Il me fallait vaquer à mon salut sur terre.

Et, je veux retourner au prochain récital

Qu’elle me doit donner au pays planétaire

Quand les anges m’auront sorti de l’hôpital.

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s