Vivre de souvenirs

man-95720__340

Il passe le temps qui n’efface rien

Il s’écoule entre les doigts

Laissant quelques traces bleues

Comme le suc des fleurs meurtries

Dans nos mains qui se referment

mains 2

Il passe le temps empreint de la ligne

Des souvenirs, blessures internes

Pour l’âme qui n’oublie plus les images

Marquées du fer de la mémoire

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s